Irak: 41 tués et plus de 150 blessés dans trois attentats

Publié le par Adriana Evangelizt

La destruction de l'Irak et de son Peuple, c'est la guerre contre Nabuchodonosor. Ni plus ni moins. La guerre contre la Syrie, c'est la guerre contre Akkad. La future guerre contre l'Iran sera la guerre contre Cyrus. La CASTE veut reconquérir les territoires soit-disant perdus mais qui n'ont jamais été réellement gagné puisque le royaume d'Israel ressemblait à un village qui a existé de -930 à -722 et dont la capitale était Sichem puis Samarie. Il n'est pas question là de Jérusalem qui était la capitale des Judaïtes soit des faux israélites plus connus sous le nom de Lévites. Et ce sont leurs descendants qui veulent l'Armagueddon. Voilà le topo. Ils continuent la guerre de leur Josias imaginaire.

Mais en attendant en Irak, ils ne se font plus d'illusions sur leur véritable ennemi. Al Qaïda a bon dos mais plus sûrement les mercenaires étrangers qui ne veulent pas que les USA quittent l'Irak. Sinon ce sera la débandade et adieu au pétrole des kurdes !




Irak: 41 tués et plus de 150 blessés dans trois attentats


Au moins 41 personnes ont été tuées et près de 150 autres ont été blessées lundi dans trois attentats près de la ville septentrionale de Mossoul et à Bagdad, a indiqué la police.

Deux camions piégés ont explosé vers 04H00 (01H00 GMT) dans le village de Khaznan (bien Khaznan), à 20 km à l'est de Mossoul, faisant 25 tués et 70 blessés. Trente-cinq maisons ont été détruites dans cette localité habitée par des Chabaks.


Cette secte kurdophone d'environ 30.000 personnes est dispersée dans 35 villages de la province de Ninive et une majorité réclame son rattachement à la région autonome du Kurdistan. Sa croyance est un syncrétisme entre l'islam, la chrétienté et d'autres religions. Persécutés sous Saddam Hussein car ils étaient kurdes, ils ont été, après l'invasion conduite par les Etats-unis en 2003, la cible à plusieurs reprises d'al Qaïda.


A Bagdad, deux attentats à la voiture piégée ont visé vers 06H00 (03H00 GMT) des journaliers qui se rassemblaient, en quête de travail.


Le premier attentat à Hay al-Amel, dans l'ouest de la ville, a fait 9 tués et 46 blessés. Le second à Chourta Arbaa, dans le nord, a causé la mort de 7 personnes et fait 35 blessés.


Vendredi, plus de 45 personnes avaient été tuées et 300 blessées dans une série d'attentats, la plupart contre la communauté chiite, menaçant le fragile équilibre d'un pays qui sort de deux années de guerre confessionnelle.


A Mossoul, à 370 km au nord de Bagdad, un kamikaze a fait exploser sa voiture piégée près d'une mosquée chiite, tuant 37 personnes et en blessant 276 autres.


Les actes de violence ont nettement diminué ces derniers mois sur l'essentiel du territoire irakien, mais les attentats demeurent courants dans la capitale et à Mossoul (nord), la deuxième ville d'Irak, où l'insurrection demeure vivace.


Les forces américaines se sont retirées à la fin juin des villes irakiennes, dans le cadre de l'accord de sécurité conclu en novembre avec Bagdad.

Sources AFP

Publié dans ISRAËL EN IRAK

Commenter cet article