Tony Blair attaqué par Ismaïl Haniyeh

Publié le par Adriana Evangelizt

Tony Blair attaqué par Ismaïl Haniyeh à la veille de sa tournée

 

GAZA (Reuters) - Le Premier ministre palestinien, Ismaïl Haniyeh, a vivement critiqué la politique "partiale" de Tony Blair au Proche-Orient qui aboutit, selon lui, à punir le peuple palestinien et son gouvernement élu.

Cette libre opinion est publiée dans les colonnes du Guardian de Londres à quelques heures de la tournée que doit effectuer ce week-end le chef du gouvernement britannique dans les territoires palestiniens et en Israël.

Les services du 10, Downing Street se sont contentés d'annoncer que la tournée de Tony Blair dans la région interviendrait "sous peu".

Dans le Guardian, Haniyeh, par ailleurs dirigeant éminent du Hamas vainqueur des dernières élections législatives palestiniennes, écrit que "l'opinion publique britannique est mécontente du sort réservé par le gouvernement Blair au peuple (palestinien)"

"Le problème réside dans l'alignement sans faille du gouvernement Blair sur les administrations Clinton, puis Bush, qui voient la question du Proche-Orient à travers le seul regard de l'Etat juif", estime Haniyeh.

"S'agit-il d'un simple exercice de relations publiques au moment où il aborde la dernière phase de son mandat, ou bien est-il porteur de nouvelles initiatives susceptibles de sortir de l'impasse créée par sa politique et celle de ses amis ?", s'interroge le chef du gouvernement palestinien à propos de son homologue britannique

Londres est partisan du boycottage partiel organisé par les Occidentaux, et notamment l'Europe, du gouvernement formé par le Hamas et qui a abouti au non-paiement des fonctionnaires palestiniens.

Pour Haniyeh, la politique de Tony Blair équivaut à "un châtiment collectif" du peuple palestinien et un encouragement pour Israël à passer à l'action au niveau militaire.

Lors de sa visite ce week-end dans la région, le Premier ministre britannique devrait inviter les Israéliens à relancer le dialogue avec le président palestinien modéré Mahmoud Abbas, dont le Fatah a été mis en déroute par le Hamas lors du scrutin parlementaire de janvier.

Sources : La Tribune

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans HAMAS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article