Israël refuse de dire si Nasrallah reste dans le collimateur

Publié le par Adriana Evangelizt

Le proverbe français "Qui ne dit mot consent..." pourrait bien s'appliquer aux manoeuvriers israéliens en ce qui concerne l'exécution du chef du Hezbollah. Pourquoi d'ailleurs changeraient-ils leurs méthodes d'infiltrations et leur politique des attentats ou des assassinats ciblés ? Cela fait partie de leur tempérament. Le nettoyage par le vide...

Israël refuse de dire si le chef du Hezbollah

reste dans le collimateur

Le chef d’état-major israélien Dan Haloutz a refusé de répondre hier à une question sur la possibilité d’une tentative d’élimination visant Hassan Nasrallah lors du meeting que le Hezbollah prévoit d’organiser vendredi à Beyrouth.
« Je préfère ne pas répondre à cette question », a dit le général Haloutz à la télévision sans le moindre détail.

Sources : LORIENT LE JOUR

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans LES ASSASSINATS CIBLES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article