4 Palestiniens tués à Gaza, Israël se débat face aux appels à une enquête

Publié le par Adriana Evangelizt

La boucherie continue... ON commet crimes sur crimes et on se croit dans la Voie Juste ?

 

Vous vous appuyez sur votre épée, vous commettez des abominations, chacun de vous déshonore la femme de son prochain. Et vous posséderiez le pays! Ezechiel 33:26
 
Sionistes, vous récolterez ce que vous avez semé, selon ce qui est écrit...
 
Et ils sauront que je suis l'Éternel, quand je réduirai le pays en solitude et en désert, à cause de toutes les abominations qu'ils ont commises. Ezechiel 33:29
 
Tout le malheur que vous semez vous retombera sur la tête, sionistes !
 
Parce que tu ne t'es pas souvenue du temps de ta jeunesse, parce que tu m'as provoqué par toutes ces choses, voici, je ferai retomber ta conduite sur ta tête, dit le Seigneur, l'Éternel, et tu ne commettras plus le crime avec toutes tes abominations. Ezechiel 16:43
 
Vous imposez vos propres lois iniques mais elle est à l'encontre de la Loi Unique et Universelle... non seulement vous déplacez les bornes mais vous les dépasser !
 
Ne déplace pas la borne ancienne, Que tes pères ont posée. Proverbes 22:28
Ne déplace pas la borne ancienne, Et n'entre pas dans le champ des orphelins; Proverbes 23:10
Les chefs de Juda sont comme ceux qui déplacent les bornes; Je répandrai sur eux ma colère comme un torrent. Osée 5:10
 
4 Palestiniens tués à Gaza, Israël se débat face aux appels à une enquête
 
 
 
 
 

Quatre activistes palestiniens ont été tués lundi par Israël à Gaza, au moment où le gouvernement Netanyahu se débat face aux pressions internationales, une semaine après son raid meurtrier contre une flottille d'aide pour le territoire.

 

 

Le dernier groupe --cinq Irlandais-- des 19 membres du cargo humanitaire irlandais Rachel Corrie, qui ont tenté de forcer le blocus israélien de Gaza, avant d'être arraisonnés samedi sans violence, a été expulsé lundi matin, a par ailleurs indiqué le service israélien de l'immigration.

 

Sur le plan politique, les sept principaux ministres du gouvernement de Benjamin Netanyahu ont discuté de l'attitude à adopter face aux pressions de plus en plus insistantes pour une commission d'enquête internationale sur le raid contre la flottille, qui a coûté la vie à neuf Turcs le 31 mai.

 

Ils envisageraient la création d'une "commission de vérification" sur les circonstances de cet abordage sanglant et sur les aspects légaux de la poursuite du blocus de Gaza au regard du droit international, commission à laquelle pourraient participer des observateurs étrangers, selon la radio publique. Aucune décision officielle n'a été prise.

 

Les chefs de la diplomatie française et britannique, Bernard Kouchner et William Hague, ont insisté dimanche sur la nécessité d'une enquête avec une composante "internationale", alors que les responsables israéliens plaident plutôt pour une enquête interne.

 

La France a proposé que l'Union européenne assure le contrôle des navires de marchandises à destination de Gaza, a indiqué M. Kouchner, les deux ministres estimant toutefois nécessaire de s'assurer qu'ils ne transportent pas d'armes.

 

La Turquie, qui a pris des sanctions diplomatiques contre Israël à la suite du raid, exclut une normalisation des relations si le gouvernement israélien n'acceptait pas une commission d'enquête indépendante de l'ONU, a prévenu le ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu.

 

Il s'exprimait à Istanbul à l'occasion d'un sommet sur la sécurité en Asie, au cours duquel la question du raid israélien doit être abordée, en présence notamment des présidents iranien Mahmoud Ahmadinejad, syrien Bachar al-Assad, et de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

 

En Iran, pays qui ne reconnaît pas Israël, le Croissant-Rouge a annoncé son intention d'envoyer trois bateaux et un avion chargés d'aide humanitaire vers la bande de Gaza, l'avion étant censé passer par l'Egypte.

 

Les Gardiens de la révolution (Pasdaran), l'armée idéologique du régime iranien, avaient indiqué dimanche qu'ils étaient prêts à escorter des flottilles d'aide destinée à Gaza.

 

A Gaza,, un groupe armé lié au Fatah de Mahmoud Abbas, quatre membres présumés des Brigades des martyrs d'Al-Aqsaont été tués par l'armée israélienne à une centaine de mètres au large du territoire.

 

Selon des témoins palestiniens, leur bateau a été attaqué par des vedettes et des hélicoptères israéliens au large du camp de réfugiés de Nousseïrat, au sud de la ville de Gaza, vers 04H00 (01H00 GMT).

 

Quatre corps revêtus de combinaison de plongée ont été repêchés et transportés dans une morgue de Gaza.

 

L'armée israélienne a confirmé qu'une patrouille de marine avait repéré une embarcation avec à bord "un groupe de terroristes qui portaient des combinaisons de plongée en route pour commettre une attaque terroriste", sans préciser l'objectif.

 

Un chef des Brigades des martyrs d'Al-Aqsa, qui a affirmé à l'AFP avoir survécu aux tirs israéliens, a expliqué qu'il s'agissait d'un entraînement et non d'une opération.

 

"Nous étions un groupe des Brigades des martyrs d'Al-Aqsa en cours d'entraînement habituel sur la côte de Gaza. A l'aube, nous avons été surpris par des dizaines de navires militaires israéliens qui ont ouvert le feu sur nous et nous ont bombardés", a indiqué ce chef, qui s'est présenté sous le nom d'Abou al-Walid.

 

"Quatre d'entre nous ont été tués, deux ont échappé à cette tentative d'assassinat et un est toujours manquant", a-t-il ajouté.

 

Dans le nord du territoire, un Palestinien armé a été légèrement blessé par une frappe de l'armée israélienne, selon laquelle l'attaque "visait un groupe de terroristes qui s'apprêtaient à tirer des roquettes sur Israël".

 

Sources AFP

 

Posté par Adriana Evangelizt

 

Publié dans LE MARTYRE DE GAZA

Commenter cet article