4 videos : Débat Dieudonné Vs Elisabeth Levy

Publié le par Adriana Evangelizt

C'est quand même assez intelligent de la part d'Elisabeth Levy d'avoir accepté ce débat avec Dieudonné. Elle se dit elle-même juive et sioniste. Ce qui déjà idéologiquement la situe dans un camp précis, celui du sionisme. Elle dit qu'elle s'adresse à l'intelligence de ceux qui suivent Dieudonné pour leur démontrer qu'il les emmène dans une impasse car "inventer un monde où le principal problème serait le sionisme est une pure fantasmagorie". Elle tient là le discours de tous les sionistes pro-israéliens. Ils sont tellement endoctrinés qu'ils ne voient pas la réalité telle qu'elle est. Ou bien ils font semblant de ne pas la voir. Quand nous débattons nous-mêmes avec des sionistes, on ne peut s'empêcher d'être très surpris par leur naïveté et leur aveuglement. Ils n'imaginent pas une seconde qu'il y a beaucoup de juifs qui, au nom de leur Conscience, ne peuvent pas adhérer à cette idéologie qui ne représente en rien l'Esprit des Israélites. Nous sommes passés de l'Esprit Universaliste des Anciens à l'esprit étriqué et sectaire d'un communautarisme qui se prétend juif -dans l'esprit des Anciens Israélites- en niant toutes les valeurs humanistes pour s'accaparer d'un morceau de terre. 

 

 

A partir du moment où l'on a des parents juifs, il faudrait automatiquement être sioniste, vouloir vivre en Israël et défendre bec et ongles ce pays quoique fassent ses dirigeants. Sinon on est antisémite ou on a la "haine de soi". Le raccourci est malheureusement trop facile. Car pour nous, ceux qui "ont la haine de soi", ce sont ceux qui bafouent leur Conscience en se conduisant mal ou en adhérant à des idées criminelles. Ils perdent leur Âme. Ils trahissent le dieu qui est en eux. Voilà ce que c'est "avoir la haine de soi". C'est, ne pas se respecter. Pas respecter les valeurs et n'avoir point d'honneur, au sens où on l'entend. Celui qui agit de la sorte ne s'aime pas, il se hait jusqu'à tuer la Lumière ou la Conscience qui est en lui. A partir de ce fondamental, tout juif possédant vraiment en lui le gène de l'Ancien Israélite ne peut pas adhérer à l'idéologie sioniste dont le but est de tuer l'Ancien pour, sur son cadavre, fabriquer un homme nouveau qui n'a rien à voir avec l'Originel. Ce qu'explique très bien le professeur Yakov M. Rabkin dans Au nom de la Torah :  

 

«Les premiers sionistes, et à leur tête Théodore Herzl, voulaient se débarrasser de l'image du juif talmudiste et pratiquant et créer un nouvel hébreu. Le rêve millénaire de la rédemption et du retour à la terre d'Israël qu'entretient le juif pratiquant n'a rien à voir avec ce projet laïc qui voulait en fait se débarrasser de ce rêve. Ces gens voulaient résoudre le problème juif d'une façon collective. La première idée d'Herzl était de convertir tous les juifs de Vienne au catholicisme, sa deuxième idée était de créer un Etat des juifs. Ça vient exactement au moment où les juifs jouissaient de leurs droits. La grande majorité des juifs du début du XXe siècle rejetaient le sionisme parce qu'il menaçait leurs droits civiques

 

 

Voilà ce que beaucoup de juifs sionistes n'ont pas compris parce qu'on a tué leur mémoire. Tous les sionistes qui voulaient fonder l'Etat d'Israël étaient d'abord des incroyants et tous affiliés à des loges maçonniques dont le B'naï B'rith. Y compris certains rabbins sionistes. Nous possédons la preuve de tout ce que nous affirmons. Le but du jeu étant de "régler la question juive" comme se plaisaient à le dire les sionistes fondateurs.  Voyons, posons nous la question justement de savoir pourquoi Theodor Herzl, dans son livre fondateur, L'Etat des Juifs, défend-il le sionisme comme "SOLUTION POLITIQUE A LA QUESTION JUIVE" ? Pourquoi la "question juive" ? Ces termes seront repris plus tard par les idéologues nazis. Parle-t-on ainsi si l'on se pense Israélite ? Il faut déjà savoir en soi-même que le mot "juif" n'a rien d'israélite ni le mot "sion" d'ailleurs. Ils viennent d'ailleurs. Ceci vous sera expliqué plus tard..

 

Encore un extrait du livre de Rabkin :

 

Entre sécularisation et sionisme, la relation est évidente selon toutes les sources rabbiniques antisionistes que cite l'auteur. N'est pas moins évidente celle que les sionistes s'efforcent d'accréditer entre la «shoah» et la création de l'Etat d'Israël. Or dans un chapitre magistral intitulé Le sionisme, la Shoah et l'Etat d'Israël, l'auteur apporte la preuve que ce massacre des juifs n'aurait jamais dû être de cette ampleur si les dirigeants sionistes n'avaient pas privilégié l'idéal de la formation d'un Etat au détriment des vies humaines. Citant Ruth Blau, une antisioniste française qui a participé activement à la résistance contre le massacre des juifs, le verdict des cercles antisionistes serait terrifiant : «Au cours du XXe siècle, le sang de six millions de victimes juives, hommes, femmes, enfants, vieillards, avait été échangé contre un Etat par ses fondateurs et dirigeants. Existe-t-il un être humain normal capable d'imaginer telle monstruosité ?». Certains, ajoute l'auteur, «vont jusqu'à se demander si Ben Gourion était humain».

 

Ils sont donc incroyants dans le sens strict biblique, et il ne peuvent que l'être en étant "maçon" puisque les plus élevés dans la hierarchie connaissent très bien le Principe de Dieu, tout ce qui a trait à la Conscience et au Génome, mais ils se servent des "religieux de tous bords" et surtout des extrêmistes fanatiques pour faire aboutir leur Plan. Une chose qu'Elisabeth Levy semble ignorer... tant elle a fait son credo du sionisme.

 

Pour vous donner un exemple que nous approfondirons sur un autre blog, dans la façon de se conduire du sionisme vis-à-vis des juifs, vous retrouvez la même concordance que lorsque "Moïse" oblige "un Peuple" à quitter l'Egypte -leur pays- et pendant 40 ans toute la première génération sera assassinée pour ne pas que les descendants sachent d'où ils viennent ni qui ils sont. La Véritable Histoire, c'est celle-là et pas celle que nous sert la Bible écrite par les Ancêtres des sionistes d'aujourd'hui. Derrière le symbolisme de Moïse et de l'Exode, se cache une autre réalité beaucoup plus dramatique et qui s'est passée ailleurs que dans le désert du Sinaï. Nos Ancêtres étaient obligés de se convertir à l'idéologie pernicieuse ou de mourir. C'est presque pareil aujourd'hui avec les fils et filles de juifs qui refusent de perdre leur Âme pour le sionisme. Refusent de soutenir l'Etat des sionistes. Refusent de donner 1/10e de leur salaire, et tout à l'avenant.

 

Nous partons du Principe que nous sommes Libres de nous-mêmes et que nous donnons notre Amour et notre Argent, d'abord à qui nous le voulons et à ceux qui le méritent. Et c'est ainsi que se conduisait l'Ancien. Universalité, Humanisme, Fraternité avec un Amour Inconsidéré et Absolu pour la Liberté. C'est-à-dire le contraire de ce qu'est le sionisme qui a posé son grappin sur les juifs pour les étouffer. Mais tout ceci n'est pas fait par hasard, nous y reviendrons...

 

 Pour en revenir à Elisabeth Levy qui se permet de traiter Dieudonné d'antisémite parce qu'il est antisioniste. Pour elle, il n'y a pas de différence entre les deux. Ceci est déjà un grand manque d'intelligence car il y a une différence fondamentale entre le Judaïsme et le Sionisme. D'abord, il faut bien savoir que nous sommes libres de choisir où nous voulons vivre. Nous sommes Français et nous nous sentons complètement étrangers à Israël. A la mentalité qui y règne. Nous ne pourrions certainement pas vivre dans un pays où ce sont les militaires et les religieux qui font les lois. Où l'on colonise une terre pour s'y installer en laissant pleinement les colons commettre leurs exactions. Ceci pour nous n'est pas de la démocratie. En précisant que certains d'entre nous y ont vécu ou y sont passés. Bientôt nous poserons le témoignage d'un de nos amis, sur un autre blog, qui vous racontera comment les israéliens se sont conduits avec lui lorsqu'il a dit qu'il ne voulait pas faire son alyah. Et il vous racontera aussi qu'il a erré et crevé de faim pendant trois jours, avant d'atterrir à Jericho où ce sont des Arabes Palestiniens qui l'on accueilli avec chaleur, restauré et hébergé jusqu'à ce qu'il reparte pour la France. Voilà le plus beau souvenir qu'il garde de son passage en Israël et il ne cesse de répéter que, là-bas, tout est ramené au matériel et rien aux vraies valeurs. C'est l'argent qui fait tout et si l'on n'en a pas, on est considéré comme un moins que rien. On n'intéresse personne. Quand on est humaniste, ce ne sont point là des comportements à avoir dans un pays qui se veut juif -dans la lignée des Israélites- où l'un des préceptes est :

 

Apprenez à faire le bien, recherchez la justice,

Protégez l'opprimé ;

Faites droit à l'orphelin,

Défendez la veuve.

Esaïe 1:17

 

1

 

 
2
 
3
4
Posté par Adriana Evangelizt
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article