Des femmes en boucliers humains pour secourir des combattants assiégés

Publié le par Adriana Evangelizt

Quel courage, ces femmes, quel courage ! Elles souffrent tellement et ont tant souffert. Et tant solidaires dans le malheur. Je vous aime, femmes de Palestine... je vous aime...  et mon coeur saigne de la lâcheté du monde qui devrait faire ce que vous faites. Protéger votre Peuple. Que la paix soit avec vous, bientôt...

BEIT HANOUN : DES FEMMES EN BOUCLIERS HUMAINS POUR SECOURIR DES COMBATTANTS ASSIÉGÉS

voir la Vidéo

 

Un bel exemple de résistance dans la Bande de Gaza, rapporté par Adel Zanoun, correspondant à Beit Hanoun de l’Agence France Presse.


BEIT HANOUN (AFP) - Des mères et épouses palestiniennes ont bravé vendredi les hélicoptères israéliens pour secourir une quinzaine de combattants assiégés par l’armée israélienne dans une mosquée du nord de la bande de Gaza.

Assiégés depuis jeudi après-midi dans la mosquée Al-Nasr de Beit Hanoun, ces combattants ont réussi à prendre la fuite grâce aux manifestantes, environ 400, qui leur servaient de boucliers humains, ont rapporté des témoins.

Un des combattants sortis de la mosquée exulte. "Nous sommes libres, nous sommes libres", crie-t-il avant de s’éloigner.

L’armée israélienne mène depuis mercredi à l’aube une vaste offensive à Beit Hanoun.

"Nous avons risqué nos vies pour libérer nos fils", dit Oum Mohammad, une femme âgée d’une quarantaine d’années. "Nous sommes entrées dans la mosquée par centaines et avons entouré les résistants pour les protéger", raconte Nidaa Al-Radih, une jeune femme de 21 ans. Quelques 400 femmes et d’autres manifestants palestiniens se sont rassemblés en matinée à l’une des entrées de Beit Hanoun.

L’armée israélienne a ouvert le feu tuant trois manifestants, dont une femme, et blessant vingt-cinq autres personnes, selon des sources médicales.

Bravant les tirs israéliens et les chars, quelque 200 femmes ont avancé en direction de la mosquée, distante de quelque 700 mètres, et ont réussi à y pénétrer. Elles ont entouré les combattants pour les protéger des tirs et sont sorties avec eux de la mosquée. Les hommes ne pouvaient pas être vus au milieu des femmes voilées.

Des hélicoptères israéliens volant à basse altitude ont tiré des rafales d’armes automatiques pour effrayer les femmes et tenter de les disperser. En vain. Deux femmes ont été blessées par les tirs. Les femmes et les combattants qu’elles protégeaient ont couru jusqu’à Izbat Beit Hanoun, un lieu-dit au nord-ouest de la localité non occupé par l’armée israélienne. Une source au Hamas a affirmé que sa branche armée avait orchestré cette "opération sécuritaire complexe" pour libérer les combattants assiégés. Des vieillards et des enfants se trouvent toujours à l’intérieur de la mosquée. Le mur d’enceinte et la porte d’entrée ont été partiellement détruits par des bulldozers et des obus israéliens, selon des témoins. Une porte-parole de l’armée israélienne a pour sa part affirmé que d’importantes manifestations, notamment de femmes, avaient été orchestrées par le Hamas "pour offrir une couverture à des hommes armés qui cherchent à fuir d’une mosquée dans la ville". "Dans plusieurs incidents, nos forces ont ouvert le feu sur des hommes armés. Nous vérifions des allégations selon lesquelles des femmes ont été touchées lors de ces manifestations", a-t-elle ajouté.

Adel Zanoun Agence France Presse Vendredi 3 novembre


Sources :
Europalestine

Posté par Adriana Evangelizt

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article