Le meurtre de Gemayel suscite l'inquiétude au Moyen-Orient

Publié le par Adriana Evangelizt

Chantez beaux merles !

Olmert : "a émis l'espoir que le drame ne déstabilise pas la région... et a émis le voeu que l'assassinat de Pierre Gemayel ne provoque pas une déstabilisation au Proche-Orient, car il s'agit d'une affaire intérieure libanaise"...

Shimon Peres : "La lutte continue au Liban, et Israël n'y est pas mêlé" "C'est une lutte entre le Hezbollah (chiite) qui veut voir un Liban iranien et la majorité des Libanais qui veulent un Liban souverain..."

Sonnez hautbois ! Jouez musettes ! quelle bande d'hypocrites !  

Le meurtre de Gemayel suscite l'inquiétude au Moyen-Orient

Gouvernements et grandes organisations du Moyen-Orient ont exprimé mercredi leur crainte d'une "déstabilisation" du Liban, voire de la région, appelant les Libanais au calme au lendemain de l'assassinat du ministre antisyrien Pierre Gemayel.

Israël, l'Egypte, la Ligue arabe ou encore l'Organisation de la Conférence islamique (OCI) ont nourri la longue liste internationale des condamnations du meurtre du ministre libanais de l'Industrie, mais prenaient avant tout soin d'apaiser les tensions dans un Liban politiquement déchiré.

Le secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa, qui a fermement dénoncé un assassinat "terroriste", a ainsi dit craindre qu'il puisse "entraîner des troubles dans le pays".

Il a appelé tous les Libanais à l'"unité pour arrêter toute tentative d'incitation au conflit dans le pays", dans un communiqué diffusé au siège de la Ligue arabe au Caire.

Le secrétaire général de l'OCI, Ekmeleddin Ihsanoglu, "extrêmement choqué, attristé et préoccupé", s'est déclaré "certain de la vigilance du peuple libanais".

Il a aussi insisté sur "la nécessité de déployer tous les efforts possibles en vue d'arrêter les coupables et de les faire comparaître dans les meilleurs délais devant la justice".

En Egypte, le ministre des Affaires étrangères Ahmed Aboul Gheit a jugé que l'assassinat "n'a pas visé uniquement le ministre Gemayel, il a visé la stabilité de tout le Liban, au moment où le Liban essayait de trouver des solutions à ses problèmes".

"Ces circonstances sensibles appellent à faire toute la lumière sur cet assassinat", a également déclaré M. Aboul Gheit, en appelant les Libanais à l'union pour contrer "des tentatives de destruction de la stabilité".

Dans un même état d'esprit, le Premier ministre israélien Ehud Olmert a émis l'espoir que le drame ne déstabilise pas la région, a indiqué mercredi sa porte-parole.

"M. Olmert s'est entretenu mardi soir au téléphone avec (le président du Conseil italien) Romano Prodi et a émis le voeu que l'assassinat de Pierre Gemayel ne provoque pas une déstabilisation au Proche-Orient, car il s'agit d'une affaire intérieure libanaise", a-t-elle rapporté.

"La lutte continue au Liban, et Israël n'y est pas mêlé", a commenté de son côté mercredi le vice-Premier ministre israélien, Shimon Peres.

"C'est une lutte entre le Hezbollah (chiite) qui veut voir un Liban iranien et la majorité des Libanais qui veulent un Liban souverain. Il faut suivre attentivement la situation", a-t-il ajouté.

Le Soudan, lui, a condamné "avec force un crime odieux", estimant également qu'il est destiné à "semer la discorde au Liban".

La presse moyen-orientale a souvent rejoint les préoccupations des responsables de la région.

La presse du Qatar, la seule dans le Golfe à avoir exclusivement consacré ses éditoriaux à l'assassinat de Pierre Gemayel, a ainsi appelé les Libanais à "privilégier le dialogue avant qu'il ne soit trop tard" et "empêcher le Liban de se laisser entraîner dans la sédition".

Reste que les trois quotidiens officiels syriens affichaient leur différence en accusant directement la majorité libanaise d'être liée à l'assassinat.

"L'assassin a voulu à travers son crime entraver la mobilisation populaire préconisée par le Hezbollah (prosyrien)", afin "de retarder la chute inévitable d'un gouvernement qui a perdu sa légitimité", estime le quotidien officiel al-Baas.

"La façon dont ce crime a été commis révèle l'implication flagrante de la majorité", accuse le journal.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans ISRAEL LIBAN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article