Israël a commis des crimes de guerre au Liban

Publié le par Adriana Evangelizt

Israël a commis des crimes de guerre au Liban selon la FINUL


Selon Alain Pellegrini, son commandant, la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) compterait maintenant 11 570 soldats venant de 27 pays. Ses démineurs ont déjà détruit 20 262 engins explosifs, dont une immense majorité israéliens, dans le sud du pays.

Parmi les 11 570 soldats, on compte 9 660 hommes déployés au sol et 1 758 personnes dans la flotte navale, indique un communiqué publié à Naqoura, le quartier général de la FINUL.

La FINUL a été établie en 1978 par le Conseil de sécurité pour confirmer le retrait des troupes israéliennes du sud du Liban et aider le gouvernement libanais à assurer le rétablissement de son autorité effective dans la région.

Après la crise de juillet/août 2006 entre Israël et le Hezbollah libanais, le Conseil a décidé de renforcer les effectifs de la FINUL et d'étendre son mandat.

La résolution 1701 du Conseil de Sécurité de l'ONU prévoit que la FINUL élargie pourra être composée "au maximum de 15 000 hommes".

Selon le texte, la FINUL a pour mandat de contrôler la cessation des hostilités et d'appuyer les forces armées libanaises dans leur déploiement au Sud-Liban. Elle doit aussi fournir une assistance humanitaire aux populations civiles et aider au retour volontaire des personnes déplacées dans des conditions de sécurité.

"La FINUL continue d'apporter une assistance humanitaire à la population civile", confirme le communiqué du commandant Pellegrini, qui ajoute "le travail est rendu quelquefois difficile par des survols en violation des accords, et en basse altitude, d'appareils militaires de l'armée israélienne".

Survols que Ségolène Royal avait condamnés dans un premier temps lors de son voyage dans la région, puis justifié, en contradiction avec les positions de la France, une fois arrivée en territoire israélien.

"Dans le même temps, entre le 6 et 13 janvier, les démineurs de la FINUL, provenant de différents contingents, ont détruit 1403 engins explosifs. Il s'agissait de roquettes, grenades, bombes à fragmentation, mines anti-personnelles. Ces armements, israéliens pour la quasi-totalité, ne sont pas conventionnels et visaient visiblement les populations civiles", fait-il encore savoir.

« Depuis la fin du cessez-le-feu le 14 août, les démineurs de la FINUL ont détruit un total de 20 262 engins explosifs », ajoute-t-il.

Sources Changer le PS

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans ISRAEL LIBAN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article