Quand Amazon tente de couler le livre de Jimmy Carter

Publié le par Adriana Evangelizt



QUAND AMAZON TENTE DE COULER LE LIVRE DE JIMMY CARTER

 SUR LA PALESTINE

 

Nous vous proposons de signer la pétition qui appelle au boycott du vendeur de livres en ligne AMAZON, lequel fait une publicité négative et biaisée concernant le livre de Jummy Carter "Palestine : la paix, pas l’apartheid". Ci-dessous également les attaques auxquelles répond Carter.


Texte de la pétition en français :

A : Jeff Bezos CEO Amazon.com

Clients de longue date d’Amazon, nous sommes profondément troublés par votre manière de traiter le nouveau livre, important, de Jimmy Carter « Palestine : la paix pas l’apartheid ».

En tête de la rubrique « critiques de la rédaction », rubrique habituellement utilisée pour qu’un éditeur parle lui-même d’un ouvrage qu’il a édité, ou pour des résumés courts et impartiaux de parutions comme les Booklist et Publisher Weekly, vous publiez avec insistance la totalité d’un texte de 20 paragraphes -1636 mots d’une critique profondément hostile au point de vue de Carter. Vous avez refusé d’ajouter une informations que les gens devraient avoir à la lecture de cette critique : le fait que l’auteur, Jeffrey Goldberg, est citoyen d’Israël aussi bien que des Etats-Unis et qu’il s’est porté volontaire pour servir dans les Forces Israélienne de Défense pour lesquelles il a travaillé comme gardien d’une prison de détenus palestiniens. Et vous avez refusé d’équilibrer sa critique négative en donnant un espace comparable à une appréciation favorable au livre, et qu’importe que des experts qualifiés aient donné des critiques favorables dans bien des revues de grande réputation.

Que vous donniez une telle place et dans cette rubrique à une telle critique défavorable est tellement inhabituel -peut-être même sans précédent sur Amazon- et que vous ayez refusé à de nombreux clients la demande qu’ils vous ont faite d’adopter une approche plus équilibrée, ne peut que nous amener à la conclusion que vous avez délibérément essayé de décourager les clients de commander le livre de l’ex- Président.

C’est contraire à l’intérêt propre d’Amazon, vendeur de livres. Mais plus important, c’est aussi contraire aux intérêt d’une paix juste et de la justice pour toutes les parties du conflit Israël/Palestine.

Nous n’avons aucun intérêt à soutenir une société qui utilise sa puissance commerciale d’une manière si partiale et si peu constructive concernant un problème d’une telle importance.

En conséquence, si au 22 janvier vous ne retirez pas la critique de Goldberg pour la mettre dans la rubrique nettement mieux appropriée « Voir toutes les critiques de la rédaction » ou si vous ne restaurez pas une manière d’équilibre en donnant un espace identique et bien visible à un point de vue plus positif de « La paix pas l’apartheid », nous nous engageons à :

1° Cesser d’acheter sur le site Amazon.com

2° fermer complètement tous nos comptes sur vos services

3° inciter nos amis, nos familles et les associations à en faire autant

Sincèrement,

les soussignés

(Traduit par Carole SANDREL pour CAPJPO-EuroPalestine)Pour signer la pétition, cliquer sur :

http://www.petitiononline.com/mod_perl/signed.cgi?Amazon07



Jimmy Carter attaqué de toutes parts



Jimmy Carter vient par ailleurs de déclarer lors d’une conférence en Georgie que "la tempête des critiques qu’a subi son livre n’a pas entamé sa volonté d’un traitement plus honnête de la situation au proche-Orient".

L’agence de presse américaine Associated Press rapporte ainsi ses propos :

« J’ai été traité de menteur. J’ai été traité d’antisémite, j’ai été traité de bigot, j’ai été traité de plagiat, j’ai été traité de lâche. Si elles peuvent parfois m’affecter personnellement, ces accusations n’affectent en rien le caractère factuel et nécessaire de mon livre".

Après la publication du livre ((Palestine, la Paix, pas l’Apartheid), 14 membres du comité consultatif du Centre Carter ont démissionné pour protester. Ces anciens membres du conseil et d’autres critiques contestent le livre comme étant partiel à l’égard d’Israel.

« Aucun de ceux qui m’ont critiqué, n’a remis en cause les prémisses de base de mon livre ... à savoir en premier lieu les horribles persécution et oppression des Palestiniens et en second le fait que la formule pour trouver la paix dans le Moyen-Orient existe déjà » a dit Carter, âgé de 82 ans.

Il a ajouté qu’il est satisfait que son livre ait provoqué le débat sur une question « omise de la conscience publique » depuis au moins ces six dernières années.

« Israel a besoin de paix et les Palestiniens ont besoin de paix et de justice et moi, j’espère que mon influence même limitée aidera à accélerer quelques étapes. » a-il dit."

Traduit de l’anglais par D. HACHILIF

Sources Europalestine

Jimmy Carter vient par ailleurs de déclarer lors d’une conférence en Georgie que "la tempête des critiques qu’a subi son livre n’a pas entamé sa volonté d’un traitement plus honnête de la situation au proche-Orient". L’agence de presse américaine Associated Press rapporte ainsi ses propos : « J’ai été traité de menteur. J’ai été traité d’antisémite, j’ai été traité de bigot, j’ai été traité de plagiat, j’ai été traité de lâche. Si elles peuvent parfois m’affecter personnellement, ces accusations n’affectent en rien le caractère factuel et nécessaire de mon livre". Après la publication du livre ((Palestine, la Paix, pas l’Apartheid), 14 membres du comité consultatif du Centre Carter ont démissionné pour protester. Ces anciens membres du conseil et d’autres critiques contestent le livre comme étant partiel à l’égard d’Israel. « Aucun de ceux qui m’ont critiqué, n’a remis en cause les prémisses de base de mon livre ... à savoir en premier lieu les horribles persécution et oppression des Palestiniens et en second le fait que la formule pour trouver la paix dans le Moyen-Orient existe déjà » a dit Carter, âgé de 82 ans. Il a ajouté qu’il est satisfait que son livre ait provoqué le débat sur une question « omise de la conscience publique » depuis au moins ces six dernières années. « Israel a besoin de paix et les Palestiniens ont besoin de paix et de justice et moi, j’espère que mon influence même limitée aidera à accélerer quelques étapes. » a-il dit." Traduit de l’anglais par D. HACHILIF Sources

Posté par Adriana Evangelizt


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article