Un système antimissile israélo-américain envisagé à Washington

Publié le par Adriana Evangelizt

Si Barak est à Washington et qu'il rencontre Cheney, on peut être sûr qu'ils vont encore mettre au point une future guerre. D'autant qu'il y est question d'un système anti-missile pour se protéger d'une "éventuelle" attaque iranienne. Or, comme il est clair que ce n'est pas l'Iran qui va attaquer d'abord c'est que tous ces assassins ont l'intention de le faire et le système anti-missiles serait pour essayer d'intercepter les retombées. Et il pourrait y en avoir de fortes si Poutine s'en mêle, ce qui est à souhaiter. Voir l'article ICI sur son voyage en Iran.

Un système antimissile israélo-américain envisagé à Washington

Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak a discuté mardi à Washington avec son homologue américain Robert Gates de la mise au point conjointe d'un système d'interception de missiles destiné à protéger Israël d'une éventuelle attaque iranienne, a annoncé mercredi le cabinet du ministre israélien.

M. Barak a débattu avec le secrétaire à la Défense de questions régionales, dont le programme nucléaire controversé de l'Iran, qui selon les deux pays, vise à doter Téhéran de l'arme atomique. L'Iran dément ces accusations. Les deux ministres ont également discuté de la mise au point d'un "système d'interception de missiles à plusieurs niveaux" susceptible de protéger l'Etat hébreu d'une éventuelle attaque iranienne.

Israël a déjà testé avec succès et déployé son système antimissile Arrow, également mis au point avec les Etats-Unis, dont il affirme qu'il est capable de le protéger de la plupart des attaques au missile. Au cours de sa visite de six jours, l'ancien chef d'état-major israélien, qui a quitté Israël dimanche, doit également rencontrer le vice-président Dick Cheney, le conseiller à la sécurité nationale Stephen Hadley et le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.

Israël, réputé être la seule puissance nucléaire régionale - bien que non déclarée - considère l'Iran comme son ennemi principal. Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a répété à plusieurs reprises qu'il fallait rayer l'Etat hébreu de la carte. Le ministre israélien doit aussi discuter au cours de sa visite de la mise au point d'un système de défense anti-roquettes destiné à faire face aux engins tirés contre Israël par des combattants palestiniens à partir de la bande de Gaza.

Sources 7 sur  7

Posté par Adriana EVangelizt

Publié dans CONNEXION ISRAEL USA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article