Attaque virulente d'Olmert contre l'extrême-droite

Publié le par Adriana Evangelizt

C'est bien ce que nous disions hier, il pourrait bien arriver à Olmert ce qui est arrivé à Rabin. Les colons d'extrême-droite font le jeu du Sionisme. Ce dernier n'ayant nullement l'intention de faire des concessions aux Palestiniens. Chaque fois que quelqu'un au gouvernement israélien essaie d'aller dans ce sens, il est irrémédiablement stoppé. Nous serions à sa place, nous ferions même refaire les examens dans un pays étranger pour voir s'il a vraiment un cancer. Car au royaume sioniste, on est capable de tout pour stopper les gêneurs.  

Attaque virulente d'Olmert contre l'extrême-droite

Des centaines de supporteurs ont crié "honte" et "ordure" en entendant le nom de M. Rabin et applaudi son assassin Yigal Amir.

Le Premier ministre Ehoud Olmert a lancé lundi une violente attaque contre l'extrême-droite israélienne, l'accusant de menacer "les fondements démocratiques" d'Israël. M. Olmert a assuré que cette campagne ne l'empêcherait pas de persévérer dans la voie tracée avec les Palestiniens. "Nous sommes prêts à faire des compromis car la sécurité est basée sur la paix et la paix nécessite des compromis douloureux", a-t-il martelé.

"Nous lutterons avec une tolérance zéro contre les phénomènes d'extrémisme et d'incitation à la violence", a déclaré M. Olmert dans un discours devant le patronat israélien, à Tel-Aviv. "Je suis convaincu que la majorité en Israël, que ce soient des juifs ou des arabes, des laïcs ou des religieux, n'acceptent pas le déferlement de haine qui minent les fondements démocratiques de notre société", a-t-il ajouté.

M. Olmert faisait à la fois référence à l'écho dans l'opinion publique de la campagne de l'extrême-droite de soutien au meurtrier d'Yitzhak Rabin et aux dénonciations émanant de ce courant à l'égard de la relance de la négociation avec les Palestiniens.

Le Premier ministre a stigmatisé le comportement de centaines de supporteurs de l'équipe de football du Bétar Jérusalem, qui avaient conspué la veille le nom du Premier ministre Yitzhak Rabin assassiné il y a douze ans par un extrémiste de droite. Des centaines de supporteurs ont crié "honte" et "ordure" en entendant le nom de M. Rabin et applaudi son assassin Yigal Amir.

"Ce comportement qui n'est pas le fait d'une poignée de personnes, est écoeurant et intolérable", a lancé M. Olmert. Il s'est par la même occasion élevé avec force contre des affiches représentant le président de l'Etat d'Israël Shimon Peres coiffé d'une keffieh palestinienne, collées ces derniers jours à Jérusalem par des militants d'extrême-droite. Des affiches similaires avec le visage de Rabin avaient circulé peu avant son assassinat en 1995. "Que veulent dire de telles affiches sinon que le président d'Israël ne défend pas les intérêts d'Israël mais celui des Arabes", s'est insurgé le Premier ministre.

Sources La Libre be

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Ehud Omert

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article