11 Novembre à Paris : Rassemblement contre l'Apologie de Crimes de Guerre

Publié le par Adriana Evangelizt

11 Novembre à Paris :

Rassemblement contre l'Apologie de Crimes de Guerre


Par CAPJPO

Il ne faut pas attendre qu'il soit trop tard pour dire NON ! Dans tous les pays, dans toutes les villes, nous devons montrer que nous ne sommes pas dupes et que nous nous opposons à cette barbarie programmée.


Rassemblement le 11 Novembre, Parc de Bercy à 16h



Diverses actions de par le monde nous montrent que la mobilisation contre l'occupation et contre la guerre grandit dans de nombreux pays et que la mobilisation est souvent récompensée, même quand elle est initiée par des groupes numériquement peu importants.

Nous sommes persuadés que nous avons les moyens de faire tourner la roue dans le bon sens, si nous sommes plus nombreux à exprimer ce sentiment très partagé de dégoût et d'indignation face aux injustices et aux mensonges actuels.

Ceux qui tiennent les rênes du pouvoir ont beaucoup d'atouts, c'est vrai : des dirigeants politiques corrompus, une presse aux ordres dans sa grande majorité, des moyens de répression divers et variés, quand l'intox ne marche pas.

Mais ils ont aussi plus d'une "épine dans le pied". Les guerres sont toutes de sanglants échecs, à commencer par celle menée en Irak. Et elles coûtent cher. Si cher, que les citoyens américains le sentent passer, en termes de coupes dans les budgets sociaux, augmentation des prix, accession à la petite propriété ("subprimes")...

Les occupations, le terrorisme d'Etat et les violations du droit international ont semé la violence dans le monde entier sans que le bout du tunnel soit en vue, au contraire.


La Palestine en est l'illustration la plus frappante : 60 ans d'annexions, d'expulsions, d'occupation, d'emprisonnements, pour quel résultat ? Des millions de Palestiniens constamment brutalisés, sont néanmoins déterminés à rester sur leurs terres, et les Israéliens n'ont pas la moindre perspective de vivre en paix, tant qu'ils misent sur la force et bafouent le droit.

Même avec le soutien des gouvernements corrompus du monde, ils ne peuvent éviter, avec une telle politique, de se heurter à l'hostilité de l'ensemble des populations arabes au milieu desquelles ils ont choisi de s'installer, tout en les méprisant.

Où va nous mener cette fuite en avant, cette escalade meurtrière qui voudrait qu'il y ait toujours un pays à attaquer, avec ses centaines de milliers de morts et de blessés dans la population civile ? Palestine, Afghanistan, Irak, Liban... et bientôt Iran ou Syrie, et pourquoi pas le Vénézuela ou Cuba, qui ont le malheur de ne pas obéir aux diktats états-uniens ? La propagande de guerre est omniprésente. "Il faut s'attendre au pire", clament les Sarkozy-Kouchner. Oui, si nous laissons faire des hommes comme ceux-là, nous pouvons nous attendre au pire. Et on n'a encore rien vu.

Pour le moment, nous nous sentons encore loin de ces explosions, incursions, mares de sang. Ici, on se contente de rogner progressivement les acquis (retraites, franchises médicales, droit de grève, universités réservées aux plus riches....). Et pour remplir ces objectifs, c'est à dire les poches des multinationales, on attaque parallèlement les libertés publiques (vidéosurveillance, fichage, tests génétiques...).

Mais comment empêcher un nombre croissant de citoyens dans le monde de comprendre qu'il s'agit d'une même logique, du même "diviser pour régner" (Français contre étrangers, "judéo-chrétiens" contre musulmans, sunnites contre chiites...), du même pillage des plus pauvres dans les pays du Sud comme du Nord, et des mêmes mensonges de la part de ceux qui sèment la terreur et prétendent ensuite mener "la lutte contre le terrorisme" ?

On sait à quoi s'en tenir sur les soi-disant "armes de destructions massives" en Irak. Mais voilà qu'on nous ressert le même plat empoisonné avec la "menace nucléaire iranienne", alors que des pays aussi agressifs et hors-la-loi qu'Israël et les Etats-Unis possèdent la bombe atomique. Les morts et les destructions au Liban avec des bombes à fragmentation durant l'été 2006, ce n'était pas l'Iran !

Le napalm au Vietnam et en Algérie, non plus. Sans parler de Hiroshima et Nagasaki.

Il ne faut pas attendre qu'il soit trop tard pour dire NON ! Dans tous les pays, dans toutes les villes, nous devons montrer que nous ne sommes pas dupes et que nous nous opposons à cette barbarie programmée.

11 NOVEMBRE A PARIS : RASSEMBLEMENT CONTRE L'APOLOGIE DE CRIMES DE GUERRE

Comme vous le savez, la Mairie de Paris a installé dans le Parc public de Bercy (12ème arrondissement de Paris) un panneau à la gloire de l'armée israélienne en affichant "Paris se mobilise pour" au-dessus de la photo des trois soldats israéliens faits prisonniers au Liban et à Gaza. Et elle compte l'y laisser "jusqu'à leur libération" (!).

Elle ne se mobilise pas en revanche, contre la détention en Israël de 11 000 prisonniers politiques palestiniens, qui refusent l'occupation de leur territoires, parmi lesquels des centaines de femmes, d'enfants, 45 parlementaires enlevés après les élections de janvier 2006, ainsi qu'un étudiant franco-palestinien, Salah Hamouri, que nos dirigeants laissent croupir depuis deux ans dans les geôles israéliennes malgré les démarches de sa mère française.

Dimanche prochain, étant le 11 novembre, date commémorative de ce qui devait être "la der des der", plusieurs associations, dont Américains Contre la Guerre (AAW-France), CAPJPO-EuroPalestine, Collectif NON au Missile M51, Enfants de Palestine, Evry Palestine, Droits Devant !!, International Solidarity Movement (ISM-France), IREP (Institut Européen de recherche pour la Paix), Nanterre Palestine, RESOCI (Réseau Solidaire Citoyen), Saint-Ouen Palestine, l'UJFP (Union Juive Française pour la Paix), appellent à un



RASSEMBLEMENT A 16 H AU PARC DE BERCY



pour révéler la vérité sur "le soldat israélien inconnu", à l'endroit où sont affichées les photos dont aucun passant ne peut savoir qu'il s'agit de soldats étrangers faits prisonniers sur des territoires occupés par leur armée.

Merci de venir nombreux pour dire NON à toutes les guerres et à toutes les occupations.

pour révéler la vérité sur "le soldat israélien inconnu", à l'endroit où sont affichées les photos dont aucun passant ne peut savoir qu'il s'agit de soldats étrangers faits prisonniers sur des territoires occupés par leur armée. Merci de venir nombreux pour dire NON à toutes les guerres et à toutes les occupations.

Sources ISM

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans LA FRANCE COMPLICE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article