NETANYAHOU LE FOURBE

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Ce pauvre Netanyahou que nous exécrons ne sait pas quoi inventer pour stigmatiser Sharon dans le désengagement. C'est que le désengagement ne l'arrange pas pour sûr. L'individu porte sur son visage ce qu'il est. Quelqu'un de mauvais. Le ministère des finances, c'était la bonne planque, il a pu ainsi s'arranger avec ses amis russes d'extrême droite qui prônaient la colonisation. Imaginez deux secondes où est passé l'argent des contribuables avec Netanyahou aux finances, Sharansky qui a démissionné aussi et qui était ministre du Logement et de la Construction mais n'oublions pas qu'il y a toujours en place les deux autres acolytes : Avigdor Lieberman ministre de l'Insfrastructure et Yuli Edelstein Vice-Ministre de l'Intégration. L'équipage au grand complet.  Là vous avez le quatuor du Diable... nous préparons un article sur le sujet pour démontrer comment l'argent du contribuable israélien destiné à divers travaux dans le pays est passé dans la colonisation. Avec cet équipage, pas étonnant. Ils ont dû s'en donner à coeur joie, savamment épaulé en cela par toutes les organisations sionistes qui ne rêvent que du mythique Grand Eretz Israël.  Ah si Dieu pouvait frapper un grand coup dans cette fourmilière corrompue ! Qu'il nous exauce !
BASE TERRORISTE INDEPENDANTE
PAR Al FARABY
Trois jours après sa démission du gouvernement en raison de son opposition au retrait de Gaza, Benjamin Netanyahu a justifié sa décision devant la Knesset en mettant en garde contre les conséquences, à ses yeux périlleuses pour la sécurité d'Israël, de l'initiative de Sharon.
Pour l'ancien ministre des Finances les roquettes palestiniennes vont s'abattre sur les villes israéliennes, les combattants islamistes vont affluer dans la bande de Gaza et des avions pourraient se précipiter sur les gratte-ciel de Tel Aviv.
"Ceux qui comprennent vraiment ce que je veux dire, ce sont les terroristes, et ils se réjouissent parce que nous les laissons créer une base terroriste indépendante (à Gaza)", a mis en garde Netanyahu.
L'ancien Premier ministre (1996-1999) s'oppose notamment à l'ouverture envisagée d'un port de commerce dans la bande de Gaza, où seraient acheminées, selon lui, des roquettes qui s'abattront ensuite sur les villes israéliennes.
"Ces missiles n'atteindront pas seulement Ashkelon mais aussi Ashdod", a-t-il insisté devant une assistance clairsemée.
Le contrôle de l'espace aérien de Gaza, qu'Israël entend conserver, nourrit également les inquiétudes de "Bibi", comme l'appellent ses partisans.
"Les Palestiniens disent (...) 'si vous contrôlez l'espace aérien, l'occupation israélienne n'aura pas pris fin", a dénoncé Netanyahu, avant d'inviter le gouvernement à la plus grande fermeté. "Des avions, tels que ceux qui se sont écrasés contre les tours jumelles de New York le 11 septembre 2001 peuvent pénétrer dans cet espace aérien. Nous avons aussi des tours."
Surtout, Netanyahu prévient que la bande de Gaza va devenir un repaire d'extrémistes islamistes à la suite du retrait israélien.
"Il y a un ennemi mondial et ils vont affluer ici - ils arrivent déjà - de Syrie, d'Afghanistan, d'Irak", a-t-il affirmé sans préciser comment ces extrémistes ont réussi à franchir les frontières de Gaza gardées par Israël.
"Al Qaïda a d'ores et déjà annoncé qu'il allait créer une succursale ici, et même si je pense que cela prendra un certain temps, eux aussi vont venir", a poursuivi Netanyahu. "Et ils nous menaceront, non seulement nous, mais aussi l'Egypte, la Jordanie et d'autres pays."
...
Sans commentaire... vraiment !
 
 

Publié dans Netanyahou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article