NETANYAHOU VEUT COLONISER

Publié le par Adriana EVANGELIZT

L'horrible Netanyahou a commencé son mauvais cinéma. Et il ne doute de rien, le bougre. Voilà ces propres propos : «Le temps est venu de construire ici et je vais construire ici» ! La terre lui appartient tenez ! Encore un qui se prend pour le maître du monde. En plus, il est persuadé que s'il y avait des élections, il serait élu. Il peut toujours rêver. Nous pouvons vous affirmer, sans crainte de nous tromper, qu'il les perdra et qu'il n'aura plus qu'à raccrocher son pardessus au vestiaire ! Les gens ne sont pas dupes de ses manigances en Israël comme ailleurs. On sait très bien ce qu'il a fait lorsqu'il était au gouvernement. Rien pour la paix. Tout pour la guerre. En attendant, il se démène... ça fait du vent. On parle de lui et il est content. Mais le Peuple n'a pas oublié sa dernière coupe de six milliards dans le budget. Monsieur travaille pour les riches et les colons. Il a choisi son camp. Et le contribuable israélien peut toujours se serrer la ceinture, ça ne l'empêchera pas de doubler de volume à lui et même de s'attraper la grosse tête. Il faudait qu'il surveille son foie, il est en mauvais état en ce moment. Son teint vire au vert et bientôt il va rire jaune.  Le complet quoi ! Il n'aura pas besoin de mettre un masque pour Halloween. Regardez comme il est mignon sur la photo ci-dessous et la méchanceté qui transparaît sur son visage ! Inouï ! Même Sharon est plus sympa que lui, c'est dire...

 

 

Abbas appelle au démantèlement de toutes les implantations juives -
Nétanyahou veut de nouvelles colonies

 

Benjamin Nétanyahou a entamé hier sa bataille pour la direction du Likoud en réclamant la construction immédiate de nouvelles colonies en Cisjordanie, se faisant l'écho de la frange la plus dure de la droite israélienne.

«Le temps est venu de construire ici et je vais construire ici», a déclaré l'ancien ministre des Finances, qui a démissionné à la mi-août pour marquer son opposition à l'évacuation des 21 colonies juives de la bande de Gaza et de quatre implantations isolées du nord de la Cisjordanie.

Un responsable israélien a révélé le 26 août que l'installation de 10 000 nouveaux colons depuis janvier avait compensé l'effet numérique du «plan de désengagement», portant à 246 000 le nombre total de colons.

Le gouvernement a par ailleurs récemment annoncé, sans calendrier précis, qu'il envisageait de bâtir un millier d'habitations dans la zone qui relie Maale Adumim, principale colonie de Cisjordanie, à Jérusalem-Est, dont les Palestiniens veulent faire leur capitale. Israël a déjà prévu l'édification d'un poste de police et pourrait construire un tunnel pour éviter que les automobilistes palestiniens n'empruntent le passage, a précisé hier un responsable du projet, Yehoshua Mor-Yosef.

Mais le premier ministre Ariel Sharon a également laissé entendre qu'Israël pourrait, dans le cadre d'un plan de paix avec les Palestiniens, abandonner d'autres implantations isolées.

Cette annonce a attisé la fronde au sein du Likoud et a incité Nétanyahou, qui fut lui-même chef du gouvernement de 1996 à 1999, à se présenter face à Sharon lors de primaires qui devraient avoir lieu avant la fin de l'année.

D'après les derniers sondages, Nétanyahou serait crédité de 47 % des voix contre 30,5 % pour Sharon si le scrutin avait eu lieu hier, signe du ressentiment des ultranationalistes et des colons contre l'ancien général, qui fut longtemps leur champion.

«Nous avons vu, sur ces collines, que les Israéliens ne construisent pas une seule maison. Les Palestiniens ont commencé à bâtir les leurs», a déclaré l'ancien ministre des Finances à des journalistes, rassemblés sur le coteau rocheux qui lie Maale Adumim, 30 000 habitants, à Jérusalem. «Voilà quelque chose qui changera lorsque le vrai Likoud reviendra au pouvoir.»

Le Comité central du parti doit se réunir à la fin du mois de septembre pour programmer des primaires dans les 60 jours, ouvrant la voie à l'organisation de législatives bien avant la date prévue de novembre 2006.

Abbas

Le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas a de son côté appelé hier au démantèlement de toutes les colonies juives dans les territoires palestiniens, affirmant qu'elles étaient illégales «de la première à la dernière pierre». «Des centaines de colonies sont parsemées partout [dans les territoires palestiniens], notamment celles qui encerclent la ville de Jérusalem», a-t-il ajouté.

«Un chemin long et difficile est devant nous et nous devons nous armer de patience et de sagesse sans renoncer à nos droits», a poursuivi le leader palestinien.

Par ailleurs, la Knesset a approuvé hier par 53 voix contre 28 le déploiement de 750 policiers égyptiens sur une partie de la frontière de la bande de Gaza. Ce vote suit un accord, conclu la semaine dernière entre Israël et l'Égypte, au terme duquel Le Caire doit prendre le relais des forces israéliennes après le retrait, afin d'éviter l'acheminement clandestin d'armes aux activistes palestiniens.

Sources : LE DEVOIR

Posté par Adriana Evangelizt

 

Publié dans LA COLONISATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article