Qui décide des ventes d’armes de la France et de la Russie ?…Israël ?!

Publié le par Adriana Evangelizt

Voilà justement un article en rapport avec ce que je disais ICI sur les exigences sionistes en ce qui concerne les armes que la Russie doit livrer à la Syrie et la France au Liban. Tout tourne autour d'eux. Ils sont le nombril du monde qu'ils veulent écraser comme bon leur semble. Tout les pays doivent être désarmés et se laisser pilonner jusqu'à la destruction complète. Ce caractère destructeur étant, bien entendu, automatiquement "collés" sur tous les juifs du monde, y compris les Universalistes ! On dit : Ca suffit ! Y'en a marre ! Et nous allons, à notre manière, nous battre contre cette tutelle écrasante qui oppresse la Planète entière et l'empêche de respirer. Nous n'avons pas vu le jour pour être les Esclaves du Sionisme autoritariste et despotique. Que cela plaise ou non aux sionistes, notre Vie n'appartient qu'à nous.

 

 

 

 

 

 

Qui décide des ventes d’armes de la France et de la Russie ?

 

…Israël ?!

 

 

Planète non Violence, 27 août 2010

 

par Mireille Delamarre

 

 

 

 

Non content de manipuler la politique étrangère des états nations comme la France et la Russie par des pressions multiples et pernicieuses, le régime sioniste de Tel Aviv veut décider à la place de ces deux pays quoi vendre et à qui vendre en matière d’armement. L’arrogance sioniste ne connaît aucune limite il est grand temps que les peuples de ces états souverains y mettent fin : BOYCOTT de tout ce qui est israélien.

 

Qui décide des ventes d’armes de la France ?

 

Selon le quotidien arabe Asharq al-Awsat de vendredi, Israël et les US essaient par tous les moyens d’empêcher la France de vendre des armes de défense au Liban. Selon l’article paru dans ce journal le ministre de la défense français, Hervé Morin, a envoyé une lettre à son homologue libanais, Elias Murr, proposant de vendre 100 HOT missiles anti tanks pouvant être chargés sur les hélicoptères Gazelle déjà utilisés par l’armée libanaise. Cette vente a été retardée soit disant, selon une source française, à cause de la « confusion » régnant au sein de l’armée libanaise. En clair cette « confusion » est liée à l’accrochage récent entre l’armée libanaise et l’armée israélienne qui a coûté la vie à deux soldats et un journaliste libanais et à un colonel de l’armée israélienne et surpris le régime sioniste habitué à une armée libanaise «passive ».

 

La dernière offensive israélienne contre le Liban en été 2006 avait impliqué des tanks Merkava israéliens pénétrant au Sud du pays. Il s’agit pour l’armée libanaise de pouvoir elle-même contrer toute offensive israélienne pour défendre le territoire et la souveraineté du Liban comme c’est son rôle et son devoir. On ne peut pas vouloir que l’armée libanaise prenne en main la sécurité du pays d’un côté – notamment contre toute attaque aérienne terrestre et maritime israélienne dont le Liban est pratiquement quotidiennement menacé par Israël, mais pour les pays occidentaux le Liban devrait les subir sans réagir – et lui refuser de s’équiper en conséquence de l’autre.

 

Israël veut une armée libanaise équipée d’armes légères et dont le rôle principal serait de pourchasser la Résistance libanaise du Hezbollah ce qui n’est pas le cas comme l’ont démontré ces récents accrochages entre l’armée libanaise et l’armée israélienne.

 

Cette proposition française vient en réponse aux offres iraniennes d’aide à l’armée libanaise notamment en matière d’armement que le Liban étudie.Toute agression sioniste a le soutien de Washington et ces derniers temps on a vu un important nombre de Marines US menant dans le Nord d’Israël conjointement avec des soldats israéliens des entraînements d’assauts terrestres.

 

En prévision de quel conflit terrestre ?

 

La modernisation des équipements et armements de l’armée libanaise déplaît donc fortement à l’Axe du Terrorisme D’Etat Washington-Tel Aviv au Moyen Orient.

 

La France, quant à elle,n’a pas à recevoir d’ordre de quiconque en matière de vente d’armes, il serait bon que dans l’opposition à Sarkozy – à droite comme à gauche – on lui rappelle que c’est au chef de l’état français de décider selon l’intérêt général de la France incluse l’influence qu’elle peut avoir sur la scène internationale.

 

La vente d’armes défensives pour équilibrer les forces en présence au Moyen Orient et contribuer à sa stabilité fait partie de la «diplomatie militaire» que la France doit mener de façon indépendante comme garante de la paix mondiale..

 

Qui décide des ventes d’armes de la Russie ?

 

Israël tente par tous les moyens de faire annuler un accord d’armement entre la Russie et la Syrie.

 

Le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a téléphoné à son homologue russe, Vladimir Poutine, pour lui demander de faire annuler la vente de missiles russes de croisière supersoniques le P-800 Yakhont , y voyant une menace pour sa flotte de navires de guerre stationnée en Méditerranée dont certains font régulièrement de brèves incursions dans les eaux libanaises tout comme l’aviation israélienne viole quotidiennement l’espace aérien libanais. Pour les Israéliens en cas de conflit avec le Liban, la menace pourrait s’étendre aux navires de guerre israéliens stationnés dans les ports d’Haïfa et d’Ashdod, en sortant ou y entrant, si l’armée ou la résistance libanaise bénéficiant de la coopération militaire de la Syrie avaient à leur disposition ces missiles de croisière supersoniques russes P-800 Yakhont.

 

Les derniers modèles de P-800 peuvent être tirés de positions terrestres, extrêmement précis ils ont un portée de 300 Km et portent une charge explosive de 200 Kg, leur trajectoire située à quelques mètres de la surface maritime les rendent indétectables aux radars donc ils ne peuvent être interceptés.

 

Cet accord russo syrien pour la livraison de P-800 a été conclu fin 2009, la livraison devrait se faire sous peu d’où la fébrilité « diplomatique » des Israéliens. Actuellement les Syriens disposent de missiles C-802, qui ont une portée de seulement 120 Km, portent une charge explosive moins puissante que les P-800 et sont également moins précis.

 

Le ministre de la défense israélien, Ehud Barack, doit se rendre à Moscou où il a l’intention de faire pression sur son homologue russe, Anatoly Serdyukov. Cette visite est considérée dans les milieux politico militaires israéliens comme un événement historique, une première, car ils accusent le ministère de la défense russe d’être pro arabe.

 

Selon un responsable israélien les Russes et les Israéliens discutent depuis un certain temps déjà en coulisses des ventes d’armes russes dans la région mais apparemment les Israéliens n’auraient pas obtenu gain de cause jusqu’à présent. Il est vrai que Moscou dépend largement de ses exportations d’armes pour faire rentrer des devises étrangères, et que si la Russie cède aux exigences sionistes, d’autres pays, dont la Chine par exemple prendront le relais. C’est déjà le cas en matière de vente de missiles utilisés contre les navires de guerre, la Syrie ayant acquis des missiles chinois C-802, dont l’un utilisé par le Hezbollah pendant la guerre de 2006 a touché un navire israélien au large des côtes libanaises faisant plusieurs morts et blessés parmi les marins israéliens à bord.

 

Tant qu’Israël conservera l’hégémonie en matière d’armement au Moyen Orient et y fera régner la terreur, y compris nucléaire, tout processus de paix est futile, les Israéliens ne connaissant que le langage de la force brutale.

 

A Paris comme à Moscou si on veut « raison garder » dans les sphères de prise de décision politique et militaire et ne pas souffler le chaud sur un conflit en gestation on se doit de contribuer à cette stabilité en participant à l’équilibre des forces militaires en présence.

 

Il fut un temps ou cette doctrine représentait le modus vivendi de ces puissances occidentales en matière de vente d’armes permettant la coexistence- fragile certes mais plus bénéfique que l’état de guerre permanent qui sévit actuellement – plus ou moins pacifique premier pas vers la construction d’une paix durable.

 

Céder au diktat sioniste c’est participer dans un futur proche à un embrasement de cette poudrière qu’est le Moyen Orient avec des répercussions qui pourraient vite se transformer en conflit mondial.

 

Actualisation 29/08/2010

 

Selon le site al Manar TV

 

“Moscou affirme respecter à la lettre ses engagements militaires avec Damas.

 

  

Le conseiller du président russe, Sergueï Prikhodko, a qualifié de « fausses » les rumeurs propagées par certains médias israéliens, selon lesquelles Moscou a annulé un contrat de vente de missiles sophistiqués à la Syrie.

 

 « Je tiens à souligner que la Fédération de Russie respecte à la lettre tous ses engagements envers la Syrie, dont notamment les contrats signés en matière de coopération technique militaire entre les deux pays », a précisé samedi devant les journalistes, Sergueï Prikhodko.

 

  

“La politique en matière de coopération technique militaire avec les pays étrangers, qui est définie par le président de la Russie, n’est dirigée contre aucun pays tiers”, a-t- il souligné.

 

Rappelons que le quotidien israélien Haaretz, avait rapporté que l’entité sioniste mène des négociations avec la Russie pour la convaincre d’annuler la vente des missiles sophistiqués à la Syrie, dont notamment des missiles antinavires supersoniques. « Tel Aviv » craint la livraison de ces missiles au Hezbollah, selon le Haaretz.

 

Rappelons que la Syrie avait signé avec la Russie un contrat d’achat de 800 missiles Cruise, de portée de 300 km, capable de porter une tête de 200 kg. Ces missiles ne sont pas détectables par les radars.”



Vendredi 27 Août 2010

 

Mireille Delamarre

 

Sources Signes des Temps

 

Posté par Adriana Evangelizt

 

Publié dans ISRAEL LIBAN

Commenter cet article