Vers le rétablissement de la justice au Proche-Orient

Publié le par Adriana Evangelizt

Vers le rétablissement de la justice au Proche-Orient

 

 

par Yousouf Mohamed

 

 

 

Alors que souffle le vent de la liberté dans le monde arabe, un Etat étranger planté en son cœur vacille. L’accession à la liberté et la marche vers la démocratie de ses voisins ne devraient-elles pas rassurer celui qui se vante d’être le seul pays démocratique de la région ?

 

En réalité, Israël a la conscience mauvaise parce qu’il est le fruit d’une immense injustice à l’encontre des arabes. Ensuite, l’Etat juif a eu la faiblesse de croire qu’en achetant « la paix » avec des régimes corrompus et illégitimes, il jouirait d’une certaine sécurité. Quelle désillusion depuis que le courage a vaincu la peur chez les peuples arabes ! La révolte des opprimés ouvre les portes de l’espoir et de la justice là où le statu quo ne profitait qu’à Israël.

 

Ainsi, depuis 1948, la pomme de discorde entre l’Orient et l’Occident est entretenue par ce conflit né le jour de la création d’un Etat juif sur les terres palestiniennes (..) Ce qui surprend dans cette tragédie c’est le manque de vision et l’analyse erronée des responsables onusiens au sortir de la seconde guerre mondiale. Etait-ce sensé de créer l’Etat juif en Palestine ? Quid donc de la Palestine ?

 

Malheureusement pour les Palestiniens, le plan sioniste d’asservissement et de conquête totale de leur territoire devait se réaliser rapidement avec le soutien inconditionnel des plus forts, protecteurs de toujours d’Israël.

 

Surarmé au point de devenir la 4e puissance militaire du monde, Israël s’attachera à humilier, puis à neutraliser ses voisins arabes. Il réussit même à casser leur unité en signant des « traités de paix » séparés avec des autocrates contre l’assentiment de leur peuple.

 

Les amis occidentaux d’Israël ont pensé avoir réussi à faire admettre ce fait colonial en Orient. Il n’en est rien, car la justice n’est pas passée, les Palestiniens restent les damnés de la terre, sans espoir véritable.

 

Si Israël pose problème c’est bien parce qu’il a chassé un peuple de son pays pour y installer un autre venu d’ailleurs. En outre, les colons juifs sont insatiables, ils veulent tout prendre et mènent la vie impossible aux autochtones. L’expansionnisme israélien est allé tellement loin qu’il a annihilé toutes les conditions minimales permettant la création d’un Etat palestinien viable, ne serait-ce que sur une toute petite partie de la Palestine historique.

 

Aussi, le vieux rêve sioniste du Grand Israël est à portée de main. Si cela se produit, il consacrerait le triomphe d’une opération coloniale à contre-courant de l’histoire et scellerait une double injustice envers le peuple palestinien.

 

Doit-on se croiser les bras et laisser prospérer cette énormité ? Sûrement non, car l’audace, le sursaut humaniste et le réalisme commandent une autre alternative qui consiste à préparer la réunification de la Palestine dans ses frontières historiques. Sans exclusion aucune, juifs, chrétiens et musulmans deviendraient citoyens égaux en droit de ce nouvel Etat pluriel qui pourrait être un modèle pour l’humanité.

 

Pour y parvenir, il faut combattre l’égoïsme, reconnaître l’échec du plan de partage de l’ONU de 1947 et agir vite et avec raison.

 

Sources : Le Quotidien

 

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans SIONISME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article