Une voiture lancée contre une synagogue à Toulouse

Publié le par Adriana Evangelizt

Les organisations sionistes ont belle mine de parler de l'importation du conflit israélo-palestinien en France quand on sait qu'elles sont les premières à monter au créneau pour un oui, pour un non, en s'immisçant dans la vie politique française qui ne prend pas assez parti pour Israel à leur gré. Si l'antisémitisme est en augmentation et si les juifs sont accusés de tous les maux, c'est au Sionisme et à ses zélotes que nous le devons.



Une voiture lancée contre une synagogue à Toulouse




Plusieurs voix craignent « l'importation » du conflit israélo-palestinien sur le territoire français.

Vers 21h40 lundi, une voiture a été lancée contre la grille d'une synagogue d'un quartier périphérique et « sensible » de Toulouse avant d'être incendiée au moyen d'un cocktail Molotov. Un rabbin de la communauté juive de Toulouse donnait un enseignement à des adultes à l'intérieur de la synagogue, équipée d'un système de vidéosurveillance, quand l'incident s'est produit, mais ce sont des voisins qui ont donné l'alerte.


Un «second véhicule a été découvert non loin avec à l'intérieur trois cocktails Molotov» non utilisés, a ajouté la préfecture de Haute-Garonne, précisant que «personne n'a été blessé dans l'incendie qui n'a pas été revendiqué». Selon les premières hypothèses des enquêteurs, «les auteurs ont été dérangés vraisemblablement par une alarme». Le parquet, saisi de l'affaire, devrait désigner le service régional de police judiciaire pour suivre l'enquête.


En attendant les conclusions de l'enquête, de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer une « agression antisémite ». Le Consistoire Central de France a ainsi condamné «l'accumulation d'actes de violences commis contre des synagogues en France et appelle à la réaction des pouvoirs public». Il demande « avec insistance aux pouvoirs publics de faire au plus vite toute la lumière sur ces signes annonciateurs d'une nouvelle vague d'actes antisémites qui revient à nos portes ». De son côté, Dominique SOPO, président de SOS Racisme, a fait part de son « indignation et de son inquiétude ».Le président du mouvement anti-raciste estime également qu'il «est fort probable que cet acte criminel soit lié à la situation en cours dans la bande de Gaza» et souligne que «celles et ceux qui voudraient jouer le jeu de l'importation du conflit du Proche-Orient sur notre territoire ne le font certainement pas pour aider ni les Israéliens, ni les Palestiniens, à moins qu'il nous soit expliqué en quoi frapper un Juif ici améliorerait la situation dans la bande de Gaza ou en quoi se livrer à des ratonnades apporterait un plus à la sécurité d'Israël.»


Enfin, l'Union des étudiants juifs de France (UEJF) s'est déclarée « terrifiée par l'attentat à la voiture-bélier commis contre la synagogue ». Dans un communiqué, Raphaël Haddad, Président de l'UEJF, estime qu'il «est terrifiant de voir des individus importer le conflit en cours au Proche-Orient en s'attaquant aux Juifs.» «Nous ne voulons pas revivre le même cauchemar qu'en 2001», a-t-il ajouté.

Sources
Le Figaro

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans RACISME

Commenter cet article