Cana, deux fois crucifiée

Publié le par Adriana Evangelizt

Deux fois crucifiée

par Nagib AOUN

L’horreur ! L’apocalypse en une seule image : Cana la martyre, Cana symbole de toutes les atrocités subies, de toutes les souffrances endurées. Cana, un nom biblique, un nom épelé en lettres de sang, Cana deux fois crucifiée, deux fois suppliciée.


Vingt jours ; vingt jours déjà que l’Homme est assassiné au Liban, humilié, poignardé au cœur ; vingt jours que le Liban est transformé en un champ de ruines, réduit en lambeaux ; vingt jours que les gens meurent sur les routes, agonisent sous les décombres, vivent l’indignité de l’exode, de l’exil.
Le massacre doit s’arrêter. Aujourd’hui même, dans les heures qui viennent. Les armes doivent se taire, les barbares se terrer loin des lieux de leurs tueries.
Hier, à Cana, c’est l’humanité même qui a été assassinée, ce sont les valeurs universelles qui ont été bafouées, pulvérisées.


Le monde ne peut plus garder le silence, les agresseurs, les meurtriers doivent être mis hors d’état de nuire, sanctionnés, voués aux gémonies, à l’opprobre mondial.
Alors de grâce, que cessent les explications oiseuses, le verbiage indécent, les fanfaronnades d’un autre âge. Que se taisent les analystes, les politologues en mal de reconnaissance, que se fassent tout petits les politiciens qui exploitent la tragédie pour se faire valoir.
Dimanche 30 juillet : une date noire dans l’histoire du monde, une date couleur de sang dans l’histoire du Liban.


Aucune explication, aucune justification ne tiennent plus ! Hier, à Rome, les grands de ce monde avaient failli à leur devoir, échoué dans une tâche impérative, élémentaire : appeler à un cessez-le-feu immédiat, secourir une nation en danger de mort. Aujourd’hui, au Palais de Verre à New York, l’Organisation des Nations unies doit prouver que sa charte, son texte fondateur, n’est pas devenue une simple feuille de papier oubliée dans le bureau d’une salle abandonnée.
Condoleezza Rice a bien fait de ne pas revenir au Liban. Cette visite aurait été inutile, aurait été perçue comme une provocation. Son travail, c’est auprès d’Israël qu’il doit être achevé : stopper l’agression, établir les bases d’un accord prévoyant nécessairement un échange de prisonniers et l’évacuation de Chebaa.


Mais Fouad Siniora a d’ores et déjà clairement énoncé l’urgence : un cessez-le-feu immédiat, inconditionnel et une enquête internationale sur le massacre.
En ces temps troubles, en ces temps de barbarie, alors même que l’État hébreu annonce cyniquement que la tuerie de Cana ne le dissuadera pas de poursuivre sa sale guerre contre le Liban, le ralliement unanime à la position adoptée par le gouvernement est indispensable. Nabih Berry, en homme d’État responsable, a donné le ton, plaçant toutes les potentialités au service du pouvoir exécutif.

 


Mais attention : ne permettons pas, sous le coup de l’émotion, de la colère, que des dérapages surviennent, que des actes répréhensibles, comme l’attaque contre le siège de l’Escwa, se produisent. Ce serait desservir la cause pour laquelle nous luttons, rendre service à l’ennemi qui nous agresse.
Redisons-le une fois de plus, une fois pour toutes : hors de la légalité, il n’y a point d’espoir, point de salut ; hors de la légalité, c’est la voie ouverte aux aventures, au chaos généralisé, aux guerres intestines ; hors de la légalité, le monde, révulsé par le massacre de Cana, ne viendra pas à notre secours.


Sources : LORIENT LE JOUR

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans ISRAEL LIBAN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
c'est une horreur de tués des enfants que dieu se retourne sur eux est viendras le jour ou cela se passeras ils ont oublier que leurs peuple a vécue un génocide est bien maintenant les juifs deviennes les plus grand terroriste ils n'existe pas pour moi est devrai etre railler du monde car ils n'ont pas de terre est n'en n'auront jamais
Répondre
E
Arrêtez donc de vouloir à tout prix soigner ceux qui luttent contre le sionisme criminel. Ici, il ne s'agit point de christianisme contre le judaïsme, pour la simple raison que nous ne sommes pas chrétiens mais disciples de Yeshoua le judéen palestinien. Yeshoua l'Essenien opposé aux Pharisiens. Faut-il rappeler qu'il appartenait au peuple israélite ?

Secundo, l'image de Yeshoua est ici associée à la Palestine crucifiée par le Sionisme criminel. Apprenez donc à lire les symboles au lieu de déblatérer n'importe quoi ! Vous paraîtrez sans doute plus intelligent. Le combat des Esseniens contre les Pharisiens n'est pas terminé. Et apparemment, vous êtes dans le second camp.
Répondre
P
Odieux
cette utilisation du Christianisme contre le Judaisme

L'antisionisme apparait ici sans fard: de l'antisemistime.
Ma chere Adriana

Vous avez certainement eu un conflit non resolu avec votre pere: une psychanalyse s'impose de toute urgence

Ph LeJust
Répondre
A
Voila un peuple palestinien composé uniquement d'enfants, chaque palestinien tué est un enfant. C'est vraiment abominable. Continuez la propagande mensongère pour hâter Armaguedon afin que toutes les nations soient frappées avec une verge de fer par celui qui doit revenir.amen
Répondre
S
Le Peuple Palestinien est un Peuple qui vit sous occupation depuis plus de 60 ans. Il est donc normal qu'il y ait Résistance. Nous n'avons pas la même façon de voir les choses. Qui trahit les 10 commandements ? Qui est traître à l'Idéal Juif ? A l'Humanisme Juif ? Qui ? Les Sionistes. Pour nous ce ne sont pas des Juifs. Dis toi le bien. Et toi, tu ne feras pas partie des Elus, c'est certain. Si ton oeil est incapable de voir ce qu'il se passe, alors... tu seras dans le lot de ceux qui prendront des coups de verge de fer. Car le Sionisme vous a mis en servitude et vous vous y complaisez. Toi et les tiens. Et vous menez le Peuple Juif à sa perte. Pose toi la bonne question... pourquoi les Sionistes qui tirent les ficelles veulent parquer tous les Juifs en Israël ? Est-ce un endroit tranquille ? Ouvre les yeux avant qu'il soit trop tard.
I
REGARDE MON SITE MERCI
Répondre