Gaza: réunion extraordinaire du cabinet israélien sur la résolution de l'ONU

Publié le par Adriana Evangelizt

Le triumvirat sioniste -Barack, Olmert, Livni- s'est réuni et continue de discutailler mais Livni est opposée à tout accord de cessez-le-feu avec le Hamas, Olmert veut poursuivre l'offensive. Il n'y a que Barack qui est favorable à une trève. La Livni clame "qu'Israël agit uniquement en fonction de ses propres intérêts et pour défendre ses habitants." Que les Palestiniens continuent de crever, elle n'en à rien à foutre. Quant à défendre les Israéliens, qu'en dire ? Quand on sait qu'ils sont en danger par rapport à la colonisation et à l'occupation criminelle qu'elle et les siens n'ont jamais cessé ? La vision archaïque de ces individus rétrogrades, égoïstes, menteurs, cruels, inhumains, leur insolence, nous font vraiment nous poser des questions sur leur santé mentale. Sont-ils normaux ? A moins qu'ils ne viennent d'une autre planète ? Plus on les regarde parler, agir, et davantage le doute nous assaillit. Ils sont en décalage complet avec notre façon de concevoir la Vie, les choses de la vie, le respect, le sens des valeurs, la Liberté, le sens de l'Honneur et la Fraternité. On a beau creuser, on sait qu'il n'y a rien à attendre d'eux que Mort et Carnage.


Gaza: réunion extraordinaire du cabinet israélien sur la résolution de l'ONU



Les trois principaux dirigeants israéliens discutaient vendredi matin de la réponse à donner à la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza, apprend-on de source gouvernementale.


La réunion de ce triumvirat composé du chef du gouvernement de transition Ehud Olmert, du ministre de la Défense Ehud Barak et de la ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni devait être suivie en début d'après-midi d'une réunion extraordinaire du cabinet de sécurité.


La prolongation des délibérations du triumvirat pourrait être un indice de désaccords au sommet, M. Olmert ayant pris position ces derniers jours pour la prolongation de l'offensive, M. Barak étant pour sa part favorable à une trêve.

Mme Livni s'est elle aussi déclarée opposée à tout accord de cessez-le-feu avec le Hamas qui contrôle la bande de Gaza, estimant qu'il impliquerait une reconnaissance de facto du mouvement islamiste qu'Israël et les pays occidentaux continuent de considérer comme une "organisation terroriste".


La chef de la diplomatie n'écarte cependant pas un cessez-le-feu "décrété unilatéralement" par Israël à condition d'obtenir des assurances qu'il sera durable, a-t-on appris auprès de son ministère.

Mme Livni a réaffirmé avant la décision du cabinet "qu'Israël agit uniquement en fonction de ses propres intérêts et pour défendre ses habitants".


L'un des membres du cabinet, le vice-Premier ministre Eli Yishaï, a vivement dénoncé la résolution de l'ONU, tout en soulignant qu'il parlait à titre personnel. "Une telle résolution transforme le monde en lobby des organisations terroristes", a déclaré le dirigeant du parti ultra-orthodoxe Shass.


Il a affirmé qu'Israël avait "l'obligation de protéger ses citoyens pour stopper les tirs de roquettes et doit agir avec toute la force nécessaire pour mettre à bas le pouvoir du Hamas".


Le cabinet doit examiner par la même occasion les résultats de la mission au Caire d'un haut responsable du ministère de la Défense, Amos Gilad, qui a discuté des propositions de cessez-le-feu du président égyptien Hosni Moubarak, élaborées en étroite coordination avec son homologue français Nicolas Sarkozy.


Selon la radio publique, ce conseiller politique du ministre de la Défense Ehud Barak n'a pas réussi à obtenir du Caire des garanties demandées par Israël sur l'arrêt de la contrebande d'armes par des souterrains de l'Egypte vers Gaza.


Adoptée dans la nuit par 14 des 15 membres du Conseil de sécurité --les Etats-Unis s'abstenant--, la résolution 1860 "appelle à un cessez-le-feu immédiat, durable et pleinement respecté, menant au retrait complet des forces israéliennes de Gaza".


Elle "condamne toute violence et hostilité dirigées contre des civils et tout acte de terrorisme", sans désigner explicitement les tirs de roquettes du Hamas, et appelle "à la fourniture sans obstructions (...) de l'aide humanitaire".


Malgré cette résolution, les opérations israéliennes et les tirs de roquettes palestiniennes sur Israël se sont poursuivies dans la bande de Gaza, où plus de 780 Palestiniens sont morts depuis le 27 décembre.


Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt  

Publié dans SIONISME

Commenter cet article