Ban Ki-moon "scandalisé" par le bombardement du complexe de l'ONU à Gaza

Publié le par Adriana Evangelizt

Ban Ki-moon scandalisé par le bombardement du complexe de l'ONU à Gaza et Barak lui a répondu que  ce bombardement est une "grave erreur" et affirmé qu'il prenait cela "très au sérieux". "Il (Barak) m'a assuré que des consignes de prudence supplémentaire avaient été données pour qu'un tel incident ne se répète pas". Pauvre de nous ! Et on suppose que Ki-moon croit bien évidemment Barak. Il a l'air si honnête ! On lui donnerait presque le bon dieu sans confession.


Ce pauvre Moon porte bien le nom de la planète où il gravite. Et sans doute que sur la Lune, il n'y a pas Gaza, il n'y a pas de sionistes perfides, il n'y a pas Barak et consort ! Il faut que Moon redescende sur terre et fasse un autre job parce qu'à sa place, nous n'aurions certainement pas serré la main à ce menteur doublé d'un hypocrite comme tout sioniste qui se respecte. Parce que tout le monde sait, malheureusement, que l'armée des barbares visent les établissements de l'ONU, les hôpitaux, les écoles, les ambulances, les journalistes, les civils et plus particulièrement les enfants et les femmes. Voilà pourquoi Barak ricane... cause toujours tu m'intéresses, Ban ki-moon !



Le chef de l'ONU Ban Ki-moon et le ministre de la Défense israélien Ehud Barak, le 15 janvier 2009 à Tel Aviv  photo : Yehuda Raizner , AFP


Ban Ki-moon "scandalisé" par le bombardement du complexe de l'ONU à Gaza



Le chef de l'ONU Ban Ki-moon s'est dit "scandalisé" par le bombardement jeudi à Gaza du complexe de la principale agence des Nations unies pour l'aide aux Palestiniens (Unrwa), affirmant que le ministre de la Défense Ehud Barak l'avait qualifié de "grave erreur".


"J'ai fais savoir que je protestais fermement et que j'étais scandalisé. J'ai demandé une explication détaillée au ministre de la Défense et au ministre des Affaires étrangères" d'Israël, a déclaré M. Ban à la presse à Tel-Aviv.


Selon lui, M. Barak a qualifié ce bombardement de "grave erreur" et affirmé qu'il prenait cela "très au sérieux". "Il (Barak) m'a assuré que des consignes de prudence supplémentaire avaient été données pour qu'un tel incident ne se répète pas", a ajouté M. Ban.


Il a également qualifié d'"insupportable" le bilan des victimes de l'offensive israélienne déclenchée le 27 décembre dans la bande de Gaza, estimant par ailleurs que les conditions étaient réunies pour que les combats cessent "maintenant".


"Je pense que les élements sont en place pour que la violence cesse maintenant", a-t-il soutenu.


"Le temps est venu pour que la violence cesse et pour que nous changions fondamentalement la dynamique à Gaza. Il faut reprendre les discussions de paix pour une solution à deux Etats, ce qui est la seule voie possible pour que la sécurité d'Israël soit assurée durablement", a-t-il dit.

"Nous n'avons plus de temps à perdre et nous devons mettre un terme à la souffrance des civils maintenant", a encore souligné le secrétaire général de l'ONU. "Le nombre des victimes a atteint un nombre insupportable", a-t-il lancé.

Depuis le début de l'offensive israélienne dans la bande de Gaza, 1.070 Palestiniens ont été tués, dont 355 enfants et 100 femmes et plus de 5.000 autre blessés, selon un dernier bilan fourni à l'AFP par le chef des services d'urgence à Gaza, Mouawiya Hassanein.

 


Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans ONU ISRAEL

Commenter cet article