Jack Lang envoyé à New York par Nicolas Sarkozy ?

Publié le par Adriana Evangelizt



Jack Lang envoyé à New York par Nicolas Sarkozy ?



Le président de la République vient de proposer à l'ex-ministre de la Culture de François Mitterrand le poste d'ambassadeur, représentant permanent de la France au Conseil de sécurité des Nations unies.

Après Dominique Strauss-Kahn à Washington, Jack Lang à New-York? Nicolas Sarkozy aime décidemment envoyer les vieilles gloires du PS en stage outre-Atlantique. Un an et demi après avoir favorisé la nomination de DSK à la direction générale du Fond monétaire international, le président de la République vient de proposer à l’ex-ministre de la Culture de François Mitterrand le poste d’ambassadeur, représentant permanent de la France au Conseil de sécurité des Nations unies. Ce poste est occupé, depuis juin 2007, par Jean-Maurice Ripert, ancien conseiller diplomatique de Lionel Jospin à Matignon et proche ami de l’actuel ministre des Affaires étrangères. Par cette proposition, le président de la République fait d’une pierre deux coups. D’abord, il se débarrasse d’un homme – Jean-Maurice Ripert – qu’il n’aime guère et dont il a dit le plus grand mal, à son retour de son récent voyage aux Nations Unies. Mais surtout, il trouve à Jack Lang, le poste dont rêve celui-ci depuis qu’il s’ennuie dans l’opposition.

Professeur agrégé de droit public, le député PS du Pas-de-Calais aurait aimé terminer sa carrière au quai d’Orsay. Ce poste d’ambassadeur serait pour lui une sorte de pis-aller honorable, avant que sa côte ne s’effrite sur le marché politique. Au moment où les réseaux de l’ouverture, sur le plan gouvernemental, commencent à se tarir, Nicolas Sarkozy aimerait montrer, pour sa part, avec cette nouvelle prise de guerre qu’il n’a pas renoncé aux ambitions initiales de son quinquennat. Symboliquement, la nomination de Jack Lang comme ambassadeur aurait, il est vrai, plus d’impact que la promotion d’Eric Besson ministère de l’Immigration.

Jack Lang n’a pas encore accepté cette proposition qui lui a d’ailleurs été faite très récemment. Dans un premier temps, il a fait savoir que, tant qu’à aller aux Etats Unis avec le rang d’ambassadeur, le poste à Washington lui semblait plus digne de ses compétences et de son rang. Puis il a évoqué l’idée de devenir ambassadeur auprès du Conseil de sécurité, avec rang ministériel, comme cela se fait traditionnellement dans l’administration américaine. Sur ces deux points, il a reçu un accueuil mitigé à l’Elysée. D’où les hésitations actuelles d’un homme qui, par caractère, a d’ailleurs toujours eu le plus grand mal à se décider


François Bazin

Sources
Nouvel Observateur

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans LA FRANCE COMPLICE

Commenter cet article