Abbas à Washington pour jauger le soutien d'Obama à un Etat palestinien

Publié le par Adriana Evangelizt




Abbas à Washington pour jauger le soutien d'Obama

 à un Etat palestinien



Le leader palestinien Mahmoud Abbas se rend mardi à Washington pour sa première rencontre avec le président Barack Obama, dont il attend un soutien actif à la création d'un Etat palestinien en dépit de l'opposition d'Israël.


L'entretien à la Maison-Blanche, jeudi, interviendra dix jours après celui qui a réuni M. Obama et le Premier ministre israélien de droite, Benjamin Netanyahu, et au cours duquel les deux hommes ont étalé leur divergences à propos de l'Etat palestinien que la communauté internationale veut voir aux côtés d'Israël.


Le leader palestinien Mahmoud Abbas a affirmé lundi son intention de discuter avec le président américain Barack Obama du refus israélien de geler les activités de colonisation.


"C'est l'un des principaux sujets que j'emmène à Washington", a déclaré M. Abbas, lors d'une visite à Ottawa avant sa rencontre prévue avec le président Obama.


Un soutien américain plus actif à la quête palestinienne d'indépedance est d'autant plus crucial pour l'Autorité palestinienne qu'Israël a opposé dimanche par la voix de M. Netanyahu et son ministre des Affaires étrangères ultranationaliste Avigdor Lieberman un triple non à la création d'un Etat palestinien souverain, à un retour aux frontières de 1967 et à un gel de la colonisation.

"Le président Obama est sérieux dans sa volonté d'accorder au règlement du problème palestinien sa priorité au Proche-Orient. Mais faire appliquer un tel règlement dépend de la capacité du président Obama à remettre les choses sur le droit chemin", avait décalré dimanche M. Abbas.


Après la relance du processus de paix en novembre 2007 sous les auspices de Washington, M. Abbas et le prédécesseur de M. Netanyahu, Ehud Olmert, se sont rencontrés une vingtaine de fois mais les négociations, suspendues en décembre, n'ont enregistré aucune percée.


"Sans l'acceptation par Israël d'un règlement à deux Etats et sans l'arrêt de la colonisation, une reprise des négociations sera impossible", affirme à l'AFP le porte-parole de M. Abbas, Nabil Abou Roudeina.


"Il faut non seulement contraindre Israël d'accepter un Etat palestinien, mais aussi mettre en place un mécanisme pour atteindre cet objectif", a-t-il ajouté.


Le négociateur palestinien Saëb Erakat estime pour sa part que M. Netanyahu "a affiché une claire attitude de défi à Washington" en résistant aux appels de M. Obama en faveur d'un Etat palestinien.


"Le président Obama a le choix: soit il contraint Israël d'accepter deux Etats et ouvre ce faisant une nouvelle page dans la région, soit il continue de traiter Israël comme un Etat au-dessus des lois, ce qui est susceptible de clore le chapitre de la paix et faire le jeu des extrémistes dans la région", affirme-t-il.


M. Erakat juge inutile un nouveau plan de paix, soulignant que les plans existants embrassent la vision des deux Etats imaginée par l'ancien président américain George W. Bush.


"Ce que nous demandons au président Obama est de transformer cette vision en une voie politique réaliste", affirme M. Erakat.


M. Abbas sera accompagné à Washington par son Premier ministre, Salam Fayyad, qui a formé la semaine dernière un nouveau cabinet excluant les islamistes du Hamas au pouvoir à Gaza depuis juin 2007, faute d'un accord interpalestinien de réconciliation en dépit de plusieurs sessions de dialogue sous les auspices de l'Egypte.


"Nous ne nous attendons pas à grand chose de cette rencontre, si ce n'est de nouvelles pressions de l'administration américaine sur Abbas pour qu'il fasse des concessions au profit de l'entité israélienne", a déclaré à l'AFP le porte-parole du Hamas Fawzi Barhoum.


Sources AFP
 

Publié dans CONNEXION ISRAEL USA

Commenter cet article